A dental professional wearing safety PPE gear and white lab coat smiling compassionately

La santé bucco-dentaire chez les enfants

 

Une vie avec des dents en bonne santé commence dès la première dent de lait. La santé dentaire des enfants dépend de nombreuses circonstances et de nombreux facteurs. Elle est prise en charge par l'odontologie pédiatrique, ou pédodontie, un domaine particulier d'odontologie qui s’occupe des soins de la bouche, de la gorge et de la mâchoire des (jeunes) enfants jusqu’aux adolescents. Les thèmes principaux portent sur la prophylaxie des caries par le fluor pendant l’enfance, le traitement et la prise en charge des cavités des dents de lait causées par les caries ainsi que des malocclusions.

  • Les enjeux de la santé bucco-dentaire des enfants

    L’un des sujets majeurs de la santé dentaire des enfants est le remplacement des dents de lait par des dents adultes. Les incisives centrales inférieures sont généralement les premières dents de lait. Elles apparaissent chez les nourrissons vers l’âge de 6 à 8 mois, suivies par les incisives supérieures et latérales à 8 et 12 mois. Ensuite, les premières molaires supérieures et inférieures apparaissent, avant que les canines de lait ne se développent à partir du 16e mois environ. Les deuxièmes molaires de lait émergent entre le 20e et le 30e mois.

    Les enjeux de la santé bucco-dentaire des enfants

    Le remplacement des dents de lait par les dents définitives commence vers l’âge de 5 ans. Au cours de ce processus, les racines des dents de lait sont dissoutes par les dents définitives qui font éruption. Ce processus se poursuit jusqu’au début de l’adolescence. Le remplacement des dents de lait par des dents définitives se fait généralement dans l’ordre dans lequel elles sont apparues.  

    Les dents des enfants et les pédodontistes traitants sont confrontés à de nombreux défis au cours du développement de la dentition. La minéralisation des dents de lait et des nouvelles dents définitives est incomplète, ce qui les rend plus sensibles aux caries. Il est donc indispensable de leur apporter beaucoup de soins et de protection, par exemple avec du fluor. C’est pourquoi les dentistes recommandent de passer à un dentifrice plus riche en fluor (1 400 à 1 500 ppm) dès l’âge de 6 ans.

    Les enjeux de la santé bucco-dentaire des enfants

    Le développement des caries de la petite enfance (CPE) trouve principalement son origine dans la tendance des jeunes patients à consommer des boissons et des aliments extrêmement sucrés. Cette pathologie, ainsi que d’autres, est discutée en détail dans la section suivante. La consommation excessive de sucre est un problème répandu, qui ne se limite pas aux enfants. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de consommer un maximum de 50 grammes de sucre par jour. Cependant, la quantité réelle qu’une personne consomme en moyenne quotidiennement peut atteindre 100 grammes de sucre. ¹ C’est particulièrement problématique pour les enfants. Il est établi que la quantité de sucre consommée est étroitement liée à l’indice carieux (CAOD).² En matière de prévention des caries, une alimentation réduite en sucre est donc absolument nécessaire. 

    Les malocclusions représentent un autre enjeu fréquent de la santé bucco-dentaire chez les enfants et les adolescents. Une malocclusion non traitée peut engendrer divers problèmes tels que :  

    • Des difficultés de mastication ; 

    • Des défauts et de l’attrition dentaires en raison de la surcharge et de la charge incorrecte de certaines dents, pouvant aller jusqu’à occasionner leur fracture ;

    • Un affaiblissement de la mâchoire et des muscles de la mâchoire ; 

    • Des troubles de la prononciation ;

    • Des difficultés à assurer une hygiène dentaire correcte et donc un risque accru de survenue de caries et de gingivites

    Toutefois, l’absence de traitement des malocclusions n’est qu’un des enjeux de la santé bucco-dentaire. L’hygiène buccale est essentielle pour les enfants et les adolescents qui suivent un traitement orthodontique. La présence d’un appareil dentaire fixe rend certaines zones de la bouche beaucoup plus difficiles à atteindre lors du brossage et les produits d’hygiène bucco-dentaire classiques peuvent parfois ne pas être suffisants. Dans ce cas, le dentiste traitant doit conseiller l’emploi de dispositifs spéciaux tels que :  

    • Des brosses à dents spéciales conçues pour nettoyer la surface des dents et autour des bagues et autres appareils orthodontiques ;

    • Des enfileurs permettant l’utilisation de fil dentaire ; 

    • Diverses brossettes interdentaires adaptées à un nettoyage optimal des coins et recoins difficiles à atteindre. 

    Une hygiène bucco-dentaire inadéquate est un problème fréquemment observé chez les enfants et les adolescents en raison de leur nonchalance, du manque de surveillance ou de leur manque de dextérité manuelle et d’habileté motrice. Cela représente un véritable défi pour le dentiste traitant. La communication avec le jeune patient est importante, mais les enfants ne sont pas de petits adultes. La communication avec les parents est très importante, en particulier pour les enfants en bas âge. 

    1 Directive : Apports en sucres chez l’adulte et l’enfant. Genève : Organisation mondiale de la santé ; (2015).

    2 Bernabe et al., La forme de la relation dose-réponse entre les sucres et les caries. Chez les Adultes. J Dent Res 95, (2016).

     

  • Maladies dentaires fréquentes chez les enfants

    Carie de la petite enfance (CPE)

    La carie de la petite enfance (CPE) ou « carie du biberon » est une forme répandue de carie des dents de lait. C’est l’une des maladies chroniques les plus courantes chez les enfants et elle constitue une infection grave. Il est établi que chez les enfants d’âge préscolaire, la CPE est 5 fois plus fréquente que l’asthme, et 7 fois plus fréquente que le rhume des foins. ³  

    Le tableau clinique de la CPE peut être divisé en trois stades de sévérité différente, qui sont principalement basés sur le schéma de la carie :

    • CPE de type I : forme légère à modérée au niveau des molaires de lait 

    • CPE de type II : forme modérée à sévère, généralement caractérisée par des lésions sur les incisives supérieures.

    • CPE de type III : forme sévère, dans laquelle presque toutes les dents de lait sont touchées.

    Dans le monde, elle varie fortement et oscille entre 3 à 45 %.⁴

    Les causes du développement d’une CPE sont nombreuses et variées. Pour qu’une CPE se développe, il est indispensable que des bactéries cariogènes soient présentes dans la flore buccale. Cette situation est toutefois pratiquement inévitable. Par conséquent, les autres facteurs étiologiques des caries doivent être surveillés, tels que : 

    • La consommation fréquente par l’enfant de liquides contenant du sucre dans son biberon ;

    • La consommation fréquente de collations sucrées ;

    • Une hygiène bucco-dentaire inadéquate ;

    • Un apport irrégulier ou insuffisant de fluorures. 

    Malheureusement, la CPE est plus fréquente dans les familles socialement défavorisées. Il est donc crucial que les parents soient informés des risques à un stade précoce. 

    Une évolution sévère de caries de la petite enfance peut conduire à l’extraction des dents de lait. Il est important de traiter la CPE à un stade précoce ou de mettre en place très tôt des mesures préventives. Il n’est en effet pas rare que les caries de la petite enfance ne puissent être soignées que sous anesthésie générale en raison du nombre de dents touchées et de la gravité des lésions. 

    Hypominéralisation des molaires et des incisives (HMI) 

    Depuis de nombreuses années, la pédodontie s’intéresse au tableau clinique de la HMI, également surnommée « dents crayeuses » ou « Cheese molars ». L’abréviation « HIM » (ou « MIH » en anglais) décrit une hypominéralisation systémique d’une à quatre des premières molaires permanentes, avec ou sans implication des incisives. La sévérité de la maladie est très variable. Les dents atteintes peuvent présenter des opacités ou des décolorations visibles, voire une perte d’émail importante. La classification de Wetzel et Reckel permet de classer la sévérité de cette pathologie.⁵ 

    • Niveau I : La morphologie de la dent est préservée. Des zones individuelles décolorées sont visibles sur les surfaces occlusales.

    • Niveau II : La majorité de l’émail affecté présente une décoloration jaune-brun et les zones hypominéralisées dépassent les surfaces occlusales. Il existe un risque accru de fracture de l’émail et une sensibilité à la douleur des dents affectées.

    • Niveau III : De grandes zones décolorées jaune-brun sont visibles sur les dents affectées, avec des défauts supplémentaires dans la morphologie de la couronne et une perte d’émail prononcée, associée à une hypersensibilité à la douleur des dents affectées.

    Le « concept HIM de Würzburg » offre une classification élargie. Il se compose d’un indice de classification détaillé, appelé « MIH Treatment Need Index (MIH-TNI) » (indice de besoin de traitement MIH), et d’un concept thérapeutique basé sur cet indice. Le concept de Würzburg comble les lacunes des classifications précédentes en proposant au dentiste traitant un indice dont l’unique critère principal est le défaut de substance, tout en tenant également compte de l’étendue de la destruction et de l’hypersensibilité associée. En fonction de quoi, le concept propose également une recommandation thérapeutique. ⁶

    La HMI est une maladie dont la prévalence mondiale est d’environ 14,2 %. ⁷ La HIM est le trouble structurel de l’email le plus courant. Les possibilités thérapeutiques de la HMI sont multiples. Selon la sévérité des lésions, la prise en charge va de la prévention intensive aux mesures de restauration et, dans les cas extrêmes, à l’extraction.

    Diagnostiquer une HMI constitue non seulement un défi momentané pour le dentiste traitant, mais également un enjeu très important pour les traitements futurs du patient.  

    Fluorose 

    Chez les enfants d’âge préscolaire, un surdosage systémique de fluorure sur une période prolongée peut provoquer des altérations au sein de l’émail et en dessous de sa surface. Ces fluoroses de l’émail se manifestent souvent par des taches blanches et opaques sur la dent. Plus rarement, elles se présentent sous la forme d’une altération de la couleur de l’émail qui se teinte de jaune brunâtre. En cas de fluorose, les altérations de l’émail dentaire se caractérisent par la présence de taches ou de bandes symétriques et aux limites peu nettes. ⁸ Toutefois, ces altérations n’ont aucune incidence sur la fonction des dents et leur santé. La fluorose peut survenir dès les premiers mois de la vie et jusqu’à l’âge de 6 à 8 ans. La période entre le 6e et le 24e mois semble être déterminante en ce qui concerne l’apparition de fluorose sur les dents antérieures.⁹ L’ingestion concomitante de comprimés fluorés, de sel de table fluoré, d’une consommation d'eau avec une teneur élevée en fluor et de grande quantité de dentifrice fluoré constitue un facteur de risque important pour l’apparition d’une fluorose.

    En ce qui concerne la prévalence de la fluorose, les valeurs varient considérablement selon les régions du monde. Un élément très important en matière d’apparition de fluorose de l’émail chez les enfants est le degré de fluoration de l’eau de boisson dans les diverses régions. Des prévalences mondiales de 16,7 % à 32,2 % de fluorose ont été rapportées dans la littérature. ¹⁰ On pourrait s’attendre à ce qu’une augmentation des mesures prophylactiques au moyen de préparations et des produits d’hygiène buccale contenant du fluor augmente l’incidence de la fluorose. Ce n’est cependant pas le cas.

    3 https://www.bzaek.de/fileadmin/PDFs/presse/pk/140207/ECC_Konzept.pdf

    4  Borutta et al. : Modèle explicatif des caries de la petite enfance. Prophylaxie orale et odontologie pédiatrique. 32, 58–63, (2010). 

    5 Wetzel WE, Reckel U. : Les molaires de six ans mal structurées à la hausse - Une enquête. Zahnärztl Mitt 81, 650–651, (1991).

    6 Bekes et al. : Le concept MIH de Würzburg : Partie 1 : L'index des besoins de traitement MIH (MIH-TNI). Prophylaxie orale et odontologie pédiatrique. 38, 4, 165–169 ( 2016); Steffen et al. The Le concept MIH de Würzburg : l'indice de besoin de traitement MIH (MIH TNI). Eur Arch Paediatr Dent 18, 355–361 (2017).

    7 Zhao D, Dong B, Yu D, Ren Q, Sun Y : La prévalence de l'hypominéralisation des incisives molaires : les résultats de 70 études. Int J Paediatr Dent (2017)

    8 Hong et al. : Le moment de la prise de fluorure en relation avec le développement de la fluorose sur les incisives centrales maxillaires. Community Dent Oral Epidemiol 34: 299-309 (2006).

    9 Khan et al. : Tendances mondiales de la fluorose dentaire de 1980 à 2000 : un examen systématique. Journal de l'Association dentaire sud-africaine, 60(10):418–421 (2005).

    10 Schmalz et al. : Modifications du développement de l'émail à une faible concentration de fluorure dans l'eau potable. Dtsch Zahnärztl Z;48:629–633, (1993).

     

  • Nouvelles recommandations de dosage de fluor

    Pourquoi 1000 ppm ? Ce nouveau dosage en fluorures, qui a démontré son efficacité à tous les âges ¹¹, a un rôle important dans la protection des dents contre les lésions carieuses en favorisant la reminéralisation de l‘émail. Il est recommandé par toutes les associations dentaires nationales et internationales ¹² pour assurer une protection renforcée des dents temporaires puis des dents permanentes dès leur apparition.

    Les enjeux de la santé bucco-dentaire des enfants

    11 Muller-Bolla M; Aiem E, Domejean S. Prévention primaire : Agents fluorés et non fluorés. EMC Médecine buccale 2020;13(5):1-14 ( Article 28-131-A-10) / Walsh T, Worthington HV, Glenny AM, Marinho VCC, Jeroncic A. Fluoride toothpastes of different concentrations for preventing dental caries. Cochrane Database of Systematic Reviews 2019, Issue 3.

    12 K.J. Toumba, S. Twetman, C. Splieth, C. Parnell, C. van Loveren, N.A. Lygidakis Guidelines on the use of fluoride for caries prevention in children : an updated EAPD policy document. European Archives of Paediatric Dentistry (2019) 20:507-516 / Fiche Conseil UFSBD LE FLUOR - mise à jour 2020. http://www.ufsbd.fr/wp-content/uploads/2020/12/Fluor_CB_260820.pdf

Produits

Goutte d'eau avec des tasses à l'intérieur sur un fond rouge

 

 

Explorez

Ressources

Goutte d'eau avec des tasses à l'intérieur sur un fond rouge

 

 

Explorez

Formation professionnelle

Goutte d'eau avec des tasses à l'intérieur sur un fond rouge

 

 

Explorez