Halitose – Causes et épidémiologie

La plupart des patients atteints d’halitose ont un enduit lingual qui présente une densité bactérienne par unité de surface jusqu’à 25 fois plus élevée que celle des personnes sans halitose. Pour cette raison, le nettoyage de la langue est particulièrement important chez ces patients.

Autres facteurs pouvant favoriser l’halitose

  • Gingivite, parodontite
  • Sécrétion salivaire réduite
  • Hygiène bucco-dentaire insuffisante
  • Caries non soignées
  • Tassements alimentaires au niveau des prothèses dentaires
  • Autres infections locales (candidose, péricoronarite, péri-implantite)
  • Respiration par la bouche
  • Stress
  • Tabac
  • Consommation d’alcool
  • Prise de médicaments

Epidémiologie de l’halitose

Des enquêtes épidémiologiques internationales ont montré que la prévalence de la mauvaise haleine était équivalente dans presque tous les pays du monde.

Les habitudes alimentaires individuelles, par exemple, n’entrent pas en ligne de compte comme cause de l’halitose.

Quelques chiffres:

  • Près de 25 % des individus souffrent à certains moments de la journée de mauvaise haleine dont l’intensité dépasse les normes socialement acceptables.
  • Les personnes âgées sont plus souvent affectées que les sujets jeunes.
  • 22% de la population française interrogée a rapporté avoir mauvaise haleine selon un sondage réalisé auprès d’un échantillon de 4815 personnes de 15 ans et plus, représentatif de la population générale*.

Les personnes ne perçoivent pas toujours leur mauvaise haleine, or leur mauvaise haleine peut être une source non négligeable de gêne dans leur relation avec autrui. De ce fait, de nombreuses personnes n’abordent pas le sujet.

En général, l’halitose n’est pas un problème abordé par le chirurgien-dentiste. En revanche, les personnes concernées sont très reconnaissantes quand leur chirurgien-dentiste aborde le sujet. Elles peuvent ainsi compter sur une aide professionnelle.

  • Selon un sondage**, la majorité des Français perçoivent la mauvaise haleine comme un handicap. Plus de 7 Français sur 10 estiment qu’elle peut entraîner des problèmes psychologiques tels que perte de confiance en soi) ou désolcialisation.
  • Seules 27% des personnes interrogées pensent que l’halitose est d’origine buccale.**
  • 90% des personnes interrogées sont convaincues qu’il est possible de lutter efficacement contre la mauvaise haleine.**
  • En cas d’halitose, 80% des patients accepteraient des conseils spontanés de leur chirurgien-dentiste pour remédier à leur problème.**

* Source: Frexinos et coll., 1998.
** Source : Sondage Viavoice réalisé en mars 2009 sur une population de 15 ans et plus, représentative de la population française.